Retour sur Terre

Pour ma part, j’ai transféré dans mon ordinateur toutes les données concernant l’astristiriâm et le remède de Lutopistin… La machine a analysé ces informations pendant plus de trois jours terriens, pour enfin accorder mon retour en débloquant mes commandes de direction.

Je quitte donc ces lieux et, mon pilote automatique enclenché, m’apprête à me coucher le cœur léger et l’âme enrichie de mes nouvelles découvertes.

Bonne nuit à toutes et à tous, et -qui sait ?- peut-être à bientôt sur Yapamieux, ancienne planète Yapapir, dans les songes des rêveurs heureux.