Identification scientifique de l’Atristiriâm

Dans un premier temps, le visage arrière s’éteint, se crispe et pleure deux ou trois fois par jour. Dans un second temps, le corps tout entier plonge dans une mélancolie et l’un de ses deux visages se retrouve en permanence en larmes.

Lamentation, démotivation, perte des envies originelles telles que parler, échanger, manger, dormir, travailler, bouger, jouer, se divertir… tels sont les symptômes que vivent des centaines de millions de Yapapiriens touchés par cette maladie, rapidement reconnue comme étant un « fléau planétaire », baptisée l’Atristiriâm.

Tristesse