Mais qui ciblez-vous ?

Mais quel public ciblez-vous donc ?

Question souvent posée par mail dans les débuts de la Citadelle
Essai de réponse :

Comme seul ciblage, juste la quête du sourire de celui

  • qui réveille l’escargot de quelques gouttes d’eau
  • qui soude les allumettes
  • qui s’arrête devant l’envol du cerf volant, ou celui de la mouette, ou le plongeon de la sterne comme celui du cormoran (où va-t-il réapparaître ?)
  • qui voit dans la péniche le plus beau des paquebots
  • qui titille la toile avec une brindille pour faire sortir de sa cachette l’araignée
  • qui attrape à la main les crevettes, les vers de terre, les verres à pied
  • qui écrase les chapeaux chinois pour les donner aux crabes au fond des marres dans les rochers (belles bagarres en vérité !)
  • qui chante sous la douche et lit des BD, aux WC
  • qui aimerait que les dieux de toutes sortes prennent leur retraite (bien méritée) ou bien la porte, ou acquièrent de l’humour
  • qui conduit son caddie avec perplexité
  • qui dit bonjour aux chats, sur les balcons
  • qui fait du sucre et de la crème un caramel qui colle aux dents
  • qui s’émerveille des mots d’enfants
  • qui cherche ceux qui se cachent dans les photos de famille
  • qui empoche à l’automne un marron sur le trottoir et le retrouve plus tard dans la machine à laver
  • qui collectionne les souvenir sans forcement les classifier
  • qui plante des oignons pour égayer le printemps
  • qui fait pousser des lentilles pour égayer le salon
  • qui trouve l’activité des phasmes passionnante
  • qui veut en découdre avec le fil du temps …

Ils parlent de La Citadelle